fermer
Trésorerie

Comment anticiper ses besoins de trésorerie ?

anticiper_besoin_tresorerie

Pour un jeune entrepreneur, anticiper ses besoins en trésorerie est une nécessité. Quelle que soit l’activité exercée, les dépenses courantes et engagements financiers doivent être honorés grâce à une maîtrise constante de la trésorerie de l’entreprise.

Qu’est-ce qu’un besoin en trésorerie ?

En cours d’activité, un décalage entre les dépenses engagées (achat de marchandises, règlement des charges, etc.) et les recettes non encore encaissées peut entrainer un besoin en fonds de roulement (BFR). L’entreprise ne dispose pas de la somme nécessaire pour payer les fournisseurs et l’ensemble des charges de fonctionnement, tant qu’elle n’est pas payée par ses clients.

Le chef d’entreprise doit donc prendre en compte les délais de paiement dans sa gestion et veiller à ne pas laisser s’installer le déséquilibre financier.

Tout entrepreneur est confronté à ces questions de trésorerie et doit être vigilant quant à :

  • la baisse des ventes ;
  • la surveillance des marges ;
  • les retards de paiement ou impayés ;
  • la réduction des délais accordés par les fournisseurs ;
  • les charges trop importantes (loyer, etc.) ;
  • les dettes fiscales et sociales ;
  • les investissements réalisés avec un manque de financement, etc.

Chaque point doit faire l’objet d’un suivi attentif. Adapter sa stratégie en fonction de ces points garantit la bonne santé de l’entreprise (négociation des délais de paiement avec les fournisseurs et clients, intensification de la partie commerciale, etc.).

Ne pas sous-évaluer son besoin en fonds de roulement

Un fonds de roulement est indispensable en début d’activité. Il faut donc anticiper ses besoins en trésorerie. Établir un plan de trésorerie pour mieux évaluer ses prévisions financières est préconisé pour quantifier ses besoins.

Ce prévisionnel, sous forme de tableau, récapitule tous les encaissements et décaissements à venir, en tenant compte du décalage entre les dépenses engagées et les recettes qui ne sont pas encore encaissées. Il doit être actualisé tous les mois et porter sur l’année à venir, voire les trois suivantes.

Il permet d’évaluer mensuellement la trésorerie disponible, en tenant compte des dates d’échéance, de détecter à l’avance les besoins financiers et les périodes critiques et d’anticiper la recherche d’une solution adaptée.

La saisonnalité de votre activité

Un autre aspect à maîtriser est celui de la saisonnalité de votre activité. Identifiez bien les mois forts et faibles de l’année. Le fonds de roulement de votre entreprise subira des variations en conséquence qu’il faudra anticiper pour assurer l’équilibre des comptes.

Ne pas hésiter à avoir recours à sa banque

Prévoir la date de ses futurs encaissements est un exercice difficile. Pour remédier à un manque de trésorerie, la banque peut apporter des solutions adaptées à la situation financière de l’entreprise. Négocier avec son banquier doit être l’un des premiers réflexes de l’entrepreneur en difficulté. Selon ses besoins en trésorerie, il proposera une solution adaptée à la situation :

  • une facilité de caisse permettant de couvrir un besoin ponctuel. Le montant de l’autorisation de découvert est fixé à l’avance et est limité dans le temps (quelques jours par mois), le compte devant redevenir régulièrement créditeur ;
  • un découvert autorisé complétant le fonds de roulement lorsqu’il est insuffisant. Il permet d’être débiteur sur une plus longue durée et son montant est calculé par rapport au chiffre d’affaires de l’entreprise ;
  • une mobilisation des créances professionnelles (loi Dailly) permettant à l’entreprise de céder ses factures à la banque. Elle fait une avance d’argent à l’entrepreneur dans l’attente du règlement de ses clients ;
  • un crédit à court terme couvrant des décalages de trésorerie plus importants ou plus longs.

Quelle que soit la situation financière de l’entreprise, anticiper les besoins en trésorerie est une des garanties de pérennité. En cas de difficultés, réagir et informer son banquier rapidement pour qu’il puisse analyser la situation et proposer des solutions à court ou moyen terme est primordial. Un contact régulier avec sa banque établit un lien de confiance que l’entrepreneur ne doit pas négliger tout au long de son activité.

Tags : banquebesoinstrésorerie