fermer
Trésorerie

Quelles aides financières pour les entreprises déjà en activité ?

quelles-aides-financieres-pour-les-entreprises-deja-en-activite

Les pouvoirs publics proposent des aides financières aux entreprises. Sous forme de subventions pour financer des travaux de recherche et développement ou d’innovation, ou d’allègements fiscaux, de crédits d’impôt, d’aide à l’embauche…

Vous développez votre entreprise et êtes amené à embaucher ? Vous envisagez d’exporter ? Vous souhaitez optimiser l’environnement fiscal de votre entreprise ? Votre entreprise vit une difficulté passagère ? Quelques soient les étapes de la vie de votre entreprise, vous pouvez bénéficier d’aides financières. Voici les principales :

Les aides à l’embauche de salariés 

Ainsi, si vous embauchez un demandeur d’emploi, vous avez accès (entre autres) :

  • à l’action de formation préalable au recrutement (AFPR). Aide financière accordée à un demandeur d’emploi pour se former, acquérir des compétences et répondre à une offre d’emploi. Elle peut vous être attribuée si vous embauchez un demandeur d’emploi à l’issue de sa formation ;
  • à la préparation opérationnelle à l’emploi (POE). Aide financière accordée à un demandeur d’emploi ou même à des salariés en contrat d’insertion, pour se former et répondre à une offre d’emploi. Elle peut être attribuée si vous vous engagez à recruter le demandeur d’emploi après sa période de formation ;
  • au contrat de professionnalisation. A savoir : si vous embauchez et formez un demandeur d’emploi, âgé de 26 ans et plus, vous bénéficiez d’une aide spécifique sous certaines conditions. De même s’il s’agit d’un demandeur d’emploi de 45 ans et plus ;
  • au contrat unique d’insertion (CUI). Si vous embauchez une personne ayant du mal à trouver un emploi, vous pouvez obtenir une aide financière pouvant aller jusqu’à 47 % du Smic brut pour les CUI-CIE (contrat initiative emploi) et jusqu’à 95 % du Smic brut pour les CUI-CAE (contrat d’aide à l’embauche).

Les aides à l’embauche pour les apprentis et les salariés handicapés

Vous avez également accès des aides financières à l’embauche pour toute embauche d’un salarié handicapé, d’un apprenti. Et si votre entreprise est implantée dans une zone dite en difficulté, vous avez accès à des exonérations d’impôts et de cotisations sociales en zone de revitalisation rurale (ZRR), des exonérations dans une zone franche urbaine (ZFU), ou encore des exonérations dans un bassin d’emploi à redynamiser (BER).

Autant d’aides à explorer sinon par vous, du moins avec votre comptable ou votre responsable des ressources humaines, qu’ils soient internes à l’entreprise ou externalisés.

Le CICE

En termes de compétitivité, il y a le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Il mérite à lui seul une présentation plus complète. Pour faire simple, c’est un avantage fiscal accordé aux entreprises employant des salariés, équivalant à une baisse de leurs charges sociales.

Les aides lors d’une diffculté passagère

Il existe également des aides pour faire face à une difficulté passagère. Elles prennent différentes formes : délais de paiements, allègement d’impôts ou de taxes, prêts financiers, remise partielle ou totale de dette. Elles sont accordées sous conditions et le mieux est de s’adresser directement à l’état et aux collectivités territoriales.

Il y a néanmoins certaines conditions à ces aides. Les aides publiques et autres subventions constituent un produit comptable imputable dans le résultat imposable, sauf si les sommes touchées sont remboursables. Sur ce point votre comptable sera votre meilleur conseiller.

Tags : aidesCICEentreprisefinancement