fermer
Se lancer

Créer son entreprise : quels sont les risques d’ordre privé ?

creer-son-entreprise-vie-prived

550 700 créations d’entreprises en France en 2014, soit 2 % de plus qu’en 2013 (source INSEE). Un engouement pour l’entrepreneuriat suscité par certains avantages : être autonome, maîtriser son organisation, ne plus avoir de comptes à rendre, s’épanouir davantage… Pour autant, même si créer son entreprise présente des risques – et notamment d’ordre privé – le fait d’en avoir pleinement conscience avant de se lancer vous permettra d’anticiper le déploiement de solutions adaptées.

Soyez prêt financièrement

Vous allez ouvrir un compte professionnel et probablement vous engager en tant que caution personnelle, voire engager votre patrimoine personnel selon l’envergure de votre projet d’entreprise. Il se peut que votre banquier observe les rentrées d’argent de l’entreprise et vos ressources personnelles. Jusque-là tout est normal. Gardez à l’esprit qu’il sera votre partenaire financier et que votre situation financière méritera une attention particulière.

Protégez votre patrimoine

Prenez cette précaution via une déclaration d’insaisissabilité. Concrètement, si vous avez affaire à des créanciers professionnels, ils ne pourront pas saisir les biens mentionnés dans cette déclaration.

Cette formalité s’effectue par un acte notarié, réalisé avant la création d’entreprise. Vous pourrez également l’établir après la création d’entreprise si vous n’avez pas de dettes. Sachez qu’elle ne concerne pas la résidence principale qui est déjà protégée par la loi Macron.

Cette précaution patrimoniale prise, vous pouvez développer votre entreprise plus sereinement.

Préparez-vous à la polyvalence

Devenir votre propre patron, et surtout un chef d’entreprise, implique de « savoir tout faire ». Pour vous permettre de maitriser la direction de votre entreprise, prenez les devants.

Pensez à bien vous entourer et à vous constituer un réseau d’experts fiables, notamment sur les points suivants :

  • les démarches administratives, fiscales et sociales ;
  • la stratégie de votre entreprise (Quelle est-elle ? Avez-vous réalisé une étude de marché ? Organisez-vous une veille concurrentielle ? …) ;
  • la gestion financière et juridique ;
  • l’image de votre entreprise (communication, protection de votre (vos) marque(s)…) ;
  • le capital humain et au management des collaborateurs, si vous embauchez ?

En identifiant en amont ce que vous savez faire, ce que vous pouvez faire et ce que vous n’aimeriez pas faire, vous saurez quelles compétences vous aurez besoin d’externaliser.

Tags : création d'entreprisepatrimoineprotectionrisques