fermer

MOST POPULAR

Sorry, Posts you requested could not be found...

MOBLIE

APPLICATIONS

Sorry, Not enough posts for this block, please add more posts...

- Advertisement -

LATEST REVIEWS

Sorry, Posts you requested could not be found...

Editors' Take

Sorry, Posts you requested could not be found...

Sorry, Posts you requested could not be found...

- Advertisement -

THE LATEST

Vie d'entrepreneurs

7 outils approuvés par bettr pour gérer votre entreprise

boite-a-outils-entrepreneur

De nombreux outils existent aujourd’hui pour accompagner le lancement de votre société. Gratuites ou payantes, vous aurez le choix entre plusieurs solutions qui répondent à tous les besoins d’un entrepreneur. Voici la liste des outils utilisés par Bettr. Elle n’est pas exhaustive, alors n’hésitez pas à compléter en commentaire.

Asana : organisez vos équipes

Idéal si vous avez des tâches répétitives et opérationnelles, Asana permet d’organiser toutes vos tâches et de les répartir dans vos équipes. Vous créez un projet, vous créez des tâches, vous affectez des ressources sur chaque projet, tout cela sans passer par les chaînes d’e-mail. L’outil permet également de communiquer sur une tache ou un projet précis avec un membre de l’équipe. Disponible sur mobile, l’outil est gratuit jusqu’à 15 membres.

Slack : communiquez à toute votre équipe en même temps

Slack est le nouvel outil par excellence de collaboration en temps réel. Il permet de chater en one-to-one, mais aussi de créer des groupes pour échanger à plusieurs sur des sujets définis. Très pratique, l’outil est disponible en application mobile, pour ne pas perdre une miette des dernières informations. L’outil est gratuit (si vous n’êtes pas trop gourmand en espace de stockage).

Hootsuite : boostez votre activité sur les réseaux sociaux

Hootsuite est un merveilleux outil, économique, pour gérer tous vos réseaux sociaux depuis une seule plateforme. Lorsque vous créer un compte, vous devez d’abord connecter tous vos réseaux sociaux : Facebook, Twitter, LinkedIn… Vous pourrez ensuite créer des flux pour programmer vos publications, suivre les actualités de chaque réseau, suivre des comptes, créer des listes de mots clés, répondre aux messages publics et privés reçus. En somme, c’est un outil idéal pour commencer votre community management et le suivi de votre e-réputation.

Trello : idéal pour la gestion de projet

Trello est un outil en ligne, conçu pour gérer différents projets. Chaque projet est concrétisé par une planche, et chaque tâche du projet est représenté par une carte. Pour chaque carte, vous pouvez définir les collaborateurs qui travailleront sur la tâche, une deadline et une liste d’actions. Chaque carte peut ensuite être déplacée de planche en planche lors de l’avancement du projet.
L’outil est gratuit sauf si vous souhaitez l’intégrer à d’autres outils de collaboration.

GoToWebinar : communiquez, présentez votre produit

Pour vous faire connaître, ou pour expliquer votre produit, rien de tel qu’une réunion avec une démonstration. Oui mais voilà, il est difficile d’inviter tous ses clients en même temps. GoToWebinar permet de créer des conférences, des « webinar », facilement en ligne. L’outil est simple d’approche. Il suffit de s’inscrire (1 mois est offert, puis il faudra s’acquitter de 89 € par mois pour 100 participants), inviter les participants par e-mail ou via les réseaux sociaux, partager une présentation le jour J et dérouler la présentation. Les participants peuvent poser des questions par l’intermédiaire d’un chat.

TeamGantt : partagez vos planning

Vos équipes s’agrandissent ? Vos projets deviennent nombreux ? Communiquer efficacement vos plannings avec vos équipes. TeamGantt permet de créer des plannings en ligne et de les partager avec tous les membres qui participent aux projets. Chaque projet peut être divisé en tâches, vous définissez les collaborateurs sur chaque tâche, et le temps nécessaire. Tout le monde peut suivre l’avancée des projets en temps réel grâce à des pourcentages d’avancement, et vous n’avez plus besoin de renvoyer vos fichiers Excel. Sauf si vous souhaitez être plus précis sur le suivi du temps, l’outil est gratuit.

Zendesk : suivez toutes les demandes clients

À partir de 5 € par mois et par utilisateur, vous gérez efficacement tous les cas client qui proviennent de vos formulaires, e-mails, réseaux sociaux. Chaque cas client est suivi, priorisé et vous suivez son traitement jusqu’à sa clôture. L’outil permet ensuite, avec des forfaits complémentaires, de mettre en place un chat et de gérer une vraie équipe support.

Lire la suite
Vie d'entrepreneurs

10 anglicismes à connaître lorsque vous lancez votre start-up

10-anglicismes-a-connaitre

Lorsque vous démarrez une activité entrepreneuriale et choisissez de développer une « start-up », vous allez devoir utiliser des anglicismes ou mots anglais qui n’existent pas dans notre langue. Voici un petit tour d’horizon.

Start-up

Commençons d’abord par start-up. Utilisé à outrance comme une petite structure, quelle est sa définition d’origine ? « Start-up » ou « startup » vient directement des Etats-Unis, composé des noms « start » (commencer) et « up » (haut). On pourrait le traduire par « jeune pousse ». Il s’agit souvent d’une jeune et petite entreprise qui connaît une forte croissance grâce à une ou des levées de fonds. Penons par exemple Uber ou Deliveroo. Ce n’est pas un statut en soit, mais il est couramment utilisé pour désigner toute entreprise qui se lance sur le marché et qui est, potentiellement, en forte croissance.

Lean start-up

Le lean start-up est utilisé lors de démarrage économique d’une activité. Il repose sur la validation des concepts auprès des futurs clients par une démarche itérative. Le but est d’obtenir un produit qui correspond aux besoins du marché, par l’expérimentation et les tests. Cette méthode permet également d’améliorer le concept produit ou de compléter une offre.

Business angel

Les business angels (BA) sont des particuliers qui permettent de financer des entreprises, en investissement le montant qu’ils souhaitent. Un business angel peut également faire bénéficier de son réseau et son expérience.  Il devient un véritable partenaire dans l’entreprise, voire même un associé.

Venture capital

Le venture capital (VC) (« fonds d’investissements », en français) est une destination particulière des capitaux investis. Les investisseurs en capital-risque apportent du capital, leurs réseaux et expériences aux premières étapes de la création d’une entreprise ayant un fort potentiel développement et de retour sur investissement.

Crowdfunding

Autre forme de financement, participatif celui-ci, le crowdfunding est un moyen de financement de projets en faisant appel à un grand nombre de personnes différentes pouvant faire de petits ou gros investissements. Le porteur de projet fait alors appel à des plateformes web de crowdfunding, accessibles par tous en définissant un montant minimum à recueillir. Une fois le montant minimum acquis, les sommes investies peuvent permettre de financer des projets qui auraient potentiellement eu des difficultés à recevoir un financement traditionnel (banque, investisseur).

Bootstraping

Le bootstrap est le démarrage d’une activité commerciale sur des fonds propres limités, sans faire appel à des investisseurs extérieurs. L’idée est alors de faire un maximum d’économies et de faire appel à ses proches, ses contacts. Il n’y a pas de réelles règles pour faire du bootstraping, il suffit juste d’être créatif. C’est souvent un mode de financement stimulant pour les jeunes entrepreneurs.

Business model

Le business model (« modèle d’affaires », en français) est une représentation synthétique censée décrire les principaux aspects de l’activité d’une organisation, tant au niveau de ses finalités (objectifs, stratégies, mix-marketing) que des ressources et moyens déployés (infrastructure, organisations, pratiques de diffusion ou distribution, processus et règles de fonctionnement. Il est souvent communiqué aux banques, presse, partenaires commerciaux. C’est donc un document à ne pas négliger et à bien travailler avant tout lancement d’activité.

Coworking

Le coworking est un nouveau type d’organisation du travail qui doit comprendre deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs encourageant l’échange et l’ouverture. Les espaces de coworking sont souvent utilisés par de jeunes start-up pour commencer leurs activités.

Fund raising

Le fund raising est un anglicisme utilisé pour décrire une opération de collecte de fonds. Le porteur de projet qui a besoin de fonds lance un appel aux investisseurs pour obtenir un certain montant afin de lancer son activité, ou investir sur de nouvelles fonctionnalités de son offre.

Growth hacking

Plutôt utilisé dans la langage marketing, le growth hacking a pour objectif la génération d’une croissance rapide par l’utilisation optimale des techniques du webmarketing. Tout est fait pour apporter au plus vite du trafic, et tant qu’à faire, du trafic qualifié, les fameux « leads ».

Lire la suite
Vie d'entrepreneurs

Comprendre l’éco-système de votre entreprise avec l’analyse PESTEL

analyse-pestel-ecosysteme

Lorsque vous créez une entreprise et lancez son activité, il est nécessaire, voire capital d’analyser et de comprendre son éco-système externe. Ce dernier peut se définir comme l’ensemble des entités organisationnelles, institutionnelles, concurrentielles, influenceuses qui gravitent autour d’une entreprise. Il s’agit donc des clients, des fournisseurs, des sous-traitants, mais aussi des pouvoirs publics, des influenceurs… En bref, toute personne externe à l’entreprise qui peut influencer l’activité d’une entreprise.

Plusieurs méthodes existent pour définir cet éco-système. PESTEL est l’une d’entre elles, et se concentre sur les influences Politique, Économique, Sociologique, Technologique, Écologie et Légal.

Généralement, l’analyse PESTEL vient en complément de l’étude de marché.

Les 5 composantes de l’analyse PESTEL

Afin de comprendre les influences directes et indirectes exercées qui vont avoir un impact sur l’entreprise, il faut analyse différents types d’influences :

  • Politique. Tous les évènements qui ont trait aux activités gouvernementales et géopolitiques (élections, conflits) ;
  • Économique. Tous les facteurs liés à l’économie locale, nationale ou même internationale (PIB, taux de croissance, salaires, entreprenariat) ;
  • Sociologique. Toutes les habitudes et les tendances sociologiques et démographiques (habitudes de consommation, comportements familiaux, naissances) ;
  • Technologique. Toutes les nouveautés technologiques (utilisation d’objets connectés, innovations) ;
  • Écologique. Tout ce qui a trait à l’environnement et à l’écologie (pollution, carburants) ;
  • Légal. Tout ce qui est du domaine légal et réglementaire (lois, réformes, règlementation).

La méthodologie PESTEL

Maintenant que les domaines sont bien compris, il faut lister toutes les données qui peuvent avoir une influence et les prioriser. Il faut donc partir d’un brainstorming pour réaliser un tableau comparatif qui permette de classer ces données en avantages et inconvénients. Ce tableau s’apparente à un tableau SWOT (Strengths, Weaknesses, Opportunites et Threats) ou FFOM en français (Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces).

Cette matrice servira de point de départ pour analyser l’environnement externe de l’entreprise pour ensuite prendre les décisions stratégiques et opérationnelles.

Lire la suite
Vie d'entrepreneurs

Comment améliorer sa présence en ligne ?

comment-ameliorer-sa-presence-en-ligne

Entrepreneur et à votre compte, vous avez probablement votre propre site Internet ou une page présentant vos services sur certains réseaux sociaux. Mais est-ce suffisant pour vous faire connaitre et acquérir de nouveaux clients ? Il ne suffit pas d’être sur Internet pour être remarqué. Il existe des moyens simples et efficaces pour améliorer votre présence en ligne.

Quelle est votre image actuelle sur le web ?

Avant de commencer, faites un bilan de votre présence numérique. Que trouvez-vous si vous tapez vos noms et prénoms ou votre marque sur Google ? Votre expertise est-elle suffisamment mise en avant ? Existe-t-il des données personnelles compromettantes ? Faites le point afin de rendre votre présence cohérente.

La pertinence de votre contenu : votre meilleure alliée pour être visible

Pour votre site Internet, utilisez un contenu qui correspond aux attentes de vos futurs clients. Il vous faut parler comme eux en utilisant leurs propres mots clés. Pour gagner en visibilité, vous pouvez réaliser une campagne adwords.

Il est judicieux d’ouvrir un compte Google+, incontournable pour votre référencement. Pour chacune de vos publications, n’hésitez pas à user des hashtags correspondant aux mots clés et à proposer des liens vers votre site.

Inspirez-vous des profils qui vous ressemblent et soyez créatifs. Créez et animez un blog professionnel qui favorise la proximité avec vos prospects. C’est aussi un outil stratégique pour crédibiliser vos compétences et améliorer votre référencement.

Ciblez les réseaux sociaux adaptés à votre marché

Choisissez le réseau qui correspond à votre cible et à vos objectifs ; dois-je rassembler une communauté autour d’un produit ? Dois-je mettre en avant mon expertise ?

Travaillez votre présence de façon qualitative :

Facebook
À privilégier si vous offrez vos services aux particuliers. Dissociez votre compte personnel Facebook de votre page professionnelle et contrôlez les paramètres de votre profil ; que peut-on voir de l’extérieur ?

LinkedIn et/ou Viadeo
Idéale pour présenter votre expertise et vous faire connaître auprès de votre audience. Complétez votre profil pour optimiser votre visibilité et adhérez à des groupes qui illustrent vos compétences. Invitez vos prospects et diffusez des nouvelles relatives à votre activité.

Twitter
Pour communiquer directement et rapidement auprès de votre cible. Personnalisez votre profil en écrivant votre Bio. Suivez les membres pertinents de votre secteur et tweetez en mentionnant les influenceurs. Ne négligez pas l’insertion des #hashtags et les liens vers votre site Internet.

Ne vous éparpillez pas et évitez de trop en faire

N’allez pas sur tous les réseaux sans stratégie, vous allez vous disperser. Évitez le piège de vouloir être visible partout et finalement être présent nulle part. Cela renvoie une image fortement négative. Mieux vaut investir deux outils numériques et les alimenter régulièrement. Évaluez le temps que vous pouvez y consacrer et fixez-vous des objectifs réalistes.

Être actif sur les réseaux

Pour se faire connaître comme expert, il est important de faire un minimum de veille. Savoir ce que fait la concurrence vous permettra de mieux vous positionner et de suivre les tendances. Également, participez aux réseaux et forums qui sont sur les médias sociaux. Accordez-vous quelques minutes par jour pour interagir et animer vos pages.

Lire la suite